Cette différence pas réellement invisible

Les diagnostics de ton enfant, tu les connais par cœur. Tu en parles ouvertement, ce n’est pas un tabou autour de toi. Tu le sais, tu l’acceptes, tu l’aimes. Ça va, du moins ça allait, jusqu’à ce que cette photo se retrouve devant tes yeux. Ils se sont brouillés, ton cœur s’est serré, t’avais juste envie de pleurer. Ces étiquettes, celles dont tu parles quotidiennement, celles que l’on dit invisibles, étaient soudainement si apparentes.

Celles qui ne doivent pas définir ton enfant, comme tu le dis souvent, c’est tout ce que tu voyais sur cette image qui regroupait ton enfant et ses amis.

Quelques jours loin d’elle, de sa différence, qui est ta normalité, de ton quotidien et soudainement, plus rien n’est invisible. Sa différence te saute en pleine face, en plein cœur. Tu te demandes pourquoi là, pourquoi maintenant, pourquoi cette photo?
Cette pause qui t’avait fait tellement de bien, tu la maudis soudainement. Avant elle, avant ces journées de répit, ton cœur était protégé par le déni, la croyance que sa différence est invisible. Avant cette photo, tu ne portais pas le poids de ton questionnement, au sujet de ton acceptation. Cette remise en question, ce deuil qui part, qui revient, celui que tu croyais régler, vient te hanter.

Ça va au-delà du regard des autres, de ce qu’ils peuvent bien penser d’elle et de sa différence. C’est toi que tu questionnes, c’est toi que tu déçois en étant dérangée par ce que tu vois, ce que tu réalises. Tu te demandes pourquoi ça te dérange au fond, pourquoi ça fait si mal, là, maintenant? Tu prônes l’acceptation des différences, tu endosses la diversité, comment peux-tu être choquée? Ton cœur de mère parle plus fort que ta raison. Tu anticipes le futur, celui qui n’est pas si loin. Ça va au-delà, de l’amour qui rend aveugle, ça va plus loin que l’empathie. Ça fesse directement là où seuls les parents d’enfants différents se retrouvent éventuellement : face à ce constat que rien n’est invisible. Ça va droit au cœur, là où ce qui fait mal se cache, jusqu’à ce qu’une photo brouille les cartes, que les larmes prennent le contrôle pour un moment.

Ça ira, ne t’en fais pas. Peut-être même que dans quelques semaines, tu oublieras. Votre quotidien redeviendra ta normalité, sa différence celle qui est invisible. Ton cœur se chargera de te protéger, de voir ce que tu es capable d’affronter, de nier, si besoin est.
Après les larmes viendront les étoiles dans tes yeux, celles qui naissent des petits progrès, ceux qui rendent la différence invisible et le quotidien plus doux pour le cœur des parents qui marchent sur le chemin de l’acceptation…
Bonne route …

One Reply to “Cette différence pas réellement invisible”

  1. Magnifique texte qui encore une fois me fais me sentir moins seule et mon fils moins différent dans son unicité !! Et comme tu le mentionnes Nadia, qui me laisse apercevoir les petites étoiles de fiertés qui m’habitent au quotidien en voyant mon grand évoluer, cheminer, grandir et relever les défis que la vie lui envoie plus souvent qu’à son tour. Comme je me plaît à me dire et redire …  » un pas à la fois », nous (les enfants différents et leurs mamans) y arriverons !! Merci Nadia xxx

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s